L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Aller en bas

L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Message par Invité le Mer 7 Jan - 1:40

Le vent frais soufflait paresseusement, poussant sans trop de mal les feuilles mortes et l'herbe humide. Le ciel d'or était caché par de nombreux nuage monochrome, menaçants. Aucune pluie n'avait été annoncé, mais aucune surprise ne serait éprouvée s'il advenait qu'une averse se pointe. Le temps n'était ni glacial, ni confortable, principalement avec la présence du vent. Non loin, au devant du chemin sinistre, se trouvait le pensionnat. Quelques personnes passaient par l'entrée principale, d'autres flânaient sans but précis. Une voiture s'arrêta à une soixantaine de mètres de cette entrée, ce qui semblait être un majordome aida une jeune fille a descendre de voiture et a sortir la valise du coffre. Cependant, il ne l'accompagna pas, lui offrant aussitôt ses salutations, l'homme retourna au volant de la voiture et quitta les lieux. Laissant la jeune fille seule sur le chemin.

Une bourrasque plus froide et plus puissante que les précédente obligèrent la fille a retenir le bas de sa robe afin de ne pas exposer ses dessous. Lui procurant au même moment un frisson digne de ce nom. Après cette péripétie des plus banales, l'inconnue souleva sa valise devant elle et avança en direction du pensionnat.

Quelqu'un de normalement constitué, n'ayant jamais auparavant côtoyé d'aussi étrange bâtiments et n'ayant aucunes connaissances des réelle circonstances aurait sans doute tourné les talons ou hésiter avant de franchir les grilles affichant l'emblème aussi étrange que l'école elle-même. Aux yeux de la jeune fille, toutefois, tout ceci n'avait rien de bien extravagant ou d'énigmatique. Elle n'eut pas l'ombre d'une hésitation, pas la moindre envie de changer de direction. Elle se contenta simplement de se diriger tout droit vers l'entrée. Une fois sur place, il était évident qu'au moins l'un des gardes vienne a sa rencontre. Elle ne fut donc pas surprise d'en voir deux l'accoster et l'interroger. Au grand étonnement des spectateur, humains ou vampires, la jeune fille se révéla être une humaine. De plus, les gardes, ayant reçut une réponse satisfaisante, lui dirent simplement de rester dans l'entrée. Semblerait il que cette humaine échapperait a la salle des soumis...

Ne sachant trop que faire, la récente adolescente posa sa valise debout sur le sol et décida de s'asseoir sur celle-ci. Afin de patienter jusqu'à l'arrivée d'une certaine personne, elle choisit d'observer un peu ce qui se trouvait autour d'elle. Rien ne semblait l'intéresser dans cet endroit, ce qui lui causa un certain malaise. Elle tortillait une mèche de ses longs cheveux blanc entre ses doigts de la main gauche lorsque l'objet de son attente se fit visible au loin, se dirigeant vers elle.

Elle se releva sitôt l'identité du garçon confirmée. Dans des gestes souples et sans vigueur, elle défis les froissements du bas de sa robe. Et donc, lorsque le jeune homme fut face a elle, elle s'inclina afin de démontrer son respect et d'offrir ses salutations. À voix tout juste assez haute pour qu'il l'entende, elle dit au nouvel arrivant :


-Votre servante, Ken'Aku Aika, Heureuse de vous revoir maitre Shirotsume.

Une simple formalité qui lui fut enseignée. Semblerait il que ses plus récentes instructions prenaient place par dessus ses anciennes habitudes au domaine des Shirotsume...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Message par Akatsuki Shirotsume le Mer 7 Jan - 2:42

Akatsuki avait reçu le téléphone venant de son père dans la journée, dévoilant que son serviteur allait être transféré dans l'établissement où lui-même était rendu. Décidément, son père planifiait tout à l'avance dans la vie du jeune homme, ce qui le laissa pensif le reste des heures à attendre l'arrivée. Il observait longuement dehors, par la fenêtre de sa chambre, les yeux plisser à cause de la luminosité. Vraiment, son père venait de lui faire perdre une journée de sa vie encore une fois. Il ne l'aimait plus vraiment depuis que sa mère était décédée. Même s'il savait qu'au fond de lui cela n'était pas vraiment le cas et en plus il n'avait jamais pensé à former de liens avec sa petite sœur. À ses yeux, c'était comme si elle n'existait pas réellement, bien qu'il devait avouer qu'elle ressemblait de plus en plus à leur mère.

Plus tard, il fini par lâcher d'observer la fenêtre, parcourant sa main vers les étagères d'une bibliothèque personnel dans sa chambre. Il sorti un vieux conte sur les vampires, qu'il feuilleta tout en s'installant sur le bord de la fenêtre. Cela dura quelques heures encore, aucun signe de la jeune fille était perceptible. Puis vint une voiture au loin vers l'entrée, quelqu'un venait enfin de sortir et le chauffeur sorti une valise avant de repartir. Un sourire éphémère parcouru les lèvres du jeune vampire tout en déposant le livre sur un bureau de travail. Il sauta par la fenêtre juste après, tombant sur ses pieds comme si rien était arrivé. Il marcha ensuite la tête bien haute et le corps bien balancé sur la route de pavé, direction de l'entrée. Quelques minutes passèrent dans cette marque, il n'avait pas eut tord, c'était bien Aika.

Quand il fut à bonne hauteur et juste devant celle-ci, il lui offrit un doux sourire éphémère avant de poser une main sur la tête de celle-ci. Peut-être qu'elle se doutait qu'il ne savait pas sa venue. Mais il avait passé toute une journée pour faire cela, caresser la tête de la jeune demoiselle devant lui. Cela était sa manière personnel d'en prendre soin, depuis qu'elle avait douze ans, cela avait resté ainsi depuis. Puisqu'elle était debout, Akatsuki passa juste à côté d'Aika en moins de deux secondes, ramassant la valise moyennement lourde. Il fit un demi tour quasi militaire en prenant de son autre main, celle de la jeune demoiselle.


- Allons y Aika, il y a trop de gens qui nous regarde par ici. Comment c'est passé le voyage ?

Loin d'être encombré de la valise, il semblait porter le regard non sur la fille, mais au loin vers la porte d'entrée. Il ne voulait pas précisément passer par là non plus, il aurait bien sauter dans sa chambre directement en l'amenant dans ses bras. Son regard redescendu lentement sur la jeune demoiselle, il ne l'avait pas vue depuis quelques mois. Il devait avouer qu'elle prenait de plus en plus de forme, plus que le temps s'envolait. Rendu vers l'entrée, il lâcha doucement la main et ouvrit une seule des grandes portes. Il bailla la tête au même moment, glissant un baiser contre le front de cette dernière.

- Bienvenue dans un pensionnat de vampires...

Il passa juste après la demoiselle, refermant lentement la porte sur son passage. Évidemment, il venait de l'avertir sur le genre d'endroit où elle venait de mettre pied. Elle pouvait donc s'imaginer au pire dès le début, du moins c'est à quoi Akatsuki pensait bien faire en lui disant cela. Le ton d'Akatsuki semblait également différent de celui qu'il prenait au manoir, il semblait d'un fait plus décontracter qu'à son habitude. À moins qu'il était toujours ainsi quand il était loin du manoir de la famille ? Elle pouvait donc se poser mille et une questions sur les agissement de son maitre.

- La chambre auquel tu auras droit est celle que j'ai, cela est pareil pour les autres humains qui sont soumis à leurs maitres.
avatar
Akatsuki Shirotsume
† El Dom Juan †

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 31
Où es-tu ? : Derrière toi...
Pouvoirs : Jouer dans l'eau et dans la glace...
Date d'inscription : 13/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ethernia-hyel.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Message par Invité le Mer 7 Jan - 4:56

La jeune Aika ne releva le menton que lorsque Akatsuki lui adressa directement la parole. Elle n'avait ni bronché ni résisté lorsqu'il lui avait posé la main sur la tête, ni lorsqu'il lui prit la main. Elle s'était contenté de suivre sans dire un mot jusqu'à ce qu'il lui demande de réciter son voyage. Elle leva les yeux sur le garçon un bref instant, pour ensuite les rediriger vers le sol en avant d'elle. Elle ne semblait ni joyeuse ni triste, bien que intérieurement elle était ravie de constater l'intérêt que semblait lui porter Akatsuki. Puisqu'elle avait suffisamment de temps pour répondre avant de passer la porte principale, elle décida de ne pas faire attendre son maitre.

-Le voyage fut paisible. Légèrement nerveuse, je ne parvenait pas à me faire a l'idée que je viendrais vivre et étudier aussi proche de vous. J'en conçois l'obligation qui m'est donné de toujours être a votre service, cependant je craignais être a jamais dans votre manoir.

Suite a ces paroles où l'intonation produite par les émotions brillait par son absence, Aika reçut un baiser sur le front de la part de son maitre. Ne sachant comment réagir ni s'il l'avait écouté, elle crut préférable de ne rien ajouter et de ne pas mentionner cet acte d'affection. Surtout considérant la remarque que laissa entendre Akatsuki.

Bien qu'en Aika un certain inconfort prenait rapidement place, elle n'en laissa rien paraître. Elle tentait de son mieux afin de ne pas prendre en compte les agissements si différent de son maitre. Afin de bien servir, elle devait en tout temps avoir pleine confiance en celui ci. Afin de toujours apporter un service de qualité, elle devait en tout temps oublier ses propres soucis. Son sourire n'était valable que pour le maitre, ses émotions scellé ou libéré au loisir du maitre. Afin de raccourcir une longue série d'enseignement, disons simplement que le maitre est l'absolu. Comme Aika ne voulait pour rien au monde offenser Akatsuki ou faire échec au contrat, elle avait depuis longtemps décidé d'accepter la situation.

Aika franchit donc la porte en premier, suivit d'Akatsuki. Elle ne put s'empêcher de remarquer encore une fois la nette différence chez son maitre. Il ne semblait pas aussi... Aika ne parvenait pas a mettre le mot exact sur ce qu'elle voyait, mais quelque part en elle, elle se sentait... Soulagé, voilà. Un sentiment de bien être -ou n'était-ce que son imagination?-. À savoir si elle devait s'inquiéter n'était pas dans ses droits. Aika serait tombé dans les abîmes de ses songes si la voix d'Akatsuki n'avait pas résonné a coté d'elle. La chambre offerte a la jeune fille serait celle du jeune homme, sous prétexte qu'elle était sa servante attitrée. Malgré qu'Aika n'avait aucune raisons d'avoir une quelconque réaction, elle ne put s'empêcher de rougir. S'imaginait elle des choses ? Surement, se dit elle, après tout le ton que venait d'employer Akatsuki n'avait rien d'inquiétant. Il semblait réciter un fait parmi tant d'autre, sans sous-entendu.


-Est-ce votre volonté d'en faire ainsi ? Est-ce notre actuelle destination, maitre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Message par Akatsuki Shirotsume le Jeu 8 Jan - 5:14

Akatsuki sourit un peu plus malgré son air éphémère, un semblant de contentement sur les paroles que Aika lui eut dit. Il était par contre évident pour les humains d'être parfois nerveux, plus rare chez les vampires qui vivent tellement longtemps. Mais cela amusait son fort intérieure qu'elle ne se fasse point à l'idée de vivre et étudier proche de lui. Surtout qu'elle mentionna l'obligation envers sa famille qui était toujours présente dans la tête de sa servante. Pour sa part, il voyait cela comme un rien puisque dans un sens il servait lui-même son père, aux détails près. Remarquant un bref inconfort l'espace d'un instant, il quanta à peine la tête en remarquant que cela disparu quelques secondes après. Puis il continua lentement son chemin dans l'immensité de l'établissement, trimbalant toujours la valise dans une de ses mains. Mais après avoir refermer la porte, il reprit encore une fois la douce main chaude de cette jeune femme.

- C'est pareil pour tout le monde dans cet endroit morbide...

Le ton qu'il avait employé montrait un léger mécontentement et un profond ennui d'être dans un tel pensionnat. Évidemment, il était en faut au dernier endroit de n'avoir pu se retenir de mordre une fille qui voulait trop de sa peau et de son argent. Comme quoi ses pouvoirs avait également prit le dessus après pour la congeler quelques instants. Mais cela fut une histoire auquel son père tut assez rapidement avec une bonne somme au directeur de l'endroit et le retrait de son fils. Continuant sa marche dans divers couloirs, il arrêta un moment en reniflant l'air ambiant avant de reprendre son chemin. Une odeur fraiche de sang était venu à son nez, du moins un vampire l'aurait senti à un kilomètre contrairement à l'humain qui aurait été à peine à un mètre. Puis le temps continuait de passer, Akatsuki arrêta finalement devant ce qui semblait être une porte, qu'il ouvrit lentement pour dévoiler une vaste chambre.

- Nous y sommes arrivé, après toi Aika... Tu as le reste de la journée pour visiter les lieux et défaire tes valises. Je serai probablement dans la chambre de toute manière...
avatar
Akatsuki Shirotsume
† El Dom Juan †

Masculin Nombre de messages : 105
Age : 31
Où es-tu ? : Derrière toi...
Pouvoirs : Jouer dans l'eau et dans la glace...
Date d'inscription : 13/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://ethernia-hyel.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique esclave qui ne passeras jamais a la salle des soumis.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum